Archives de mots clés: nucleaire

Centrale de Fukushima et mot du president

Deux semaines après le terrible séisme  et le tsunami qui ont touché le Japon, la bataille de la centrale de Fukushima continue. Les techniciens, malgré l’irradiation de trois d’entre  eux, tentent toujours d’empêcher une aggravation de la situation dans la centrale nucléaire. Deux de ses réacteurs semblaient stabilisés vendredi.  Mais la situation restait inquiétante dans le réacteur 3, où l’on craint une rupture dans l’enceinte de confinement des combustibles.

Surtout, en l’absence d’informations claires sur les effets des rayonnements, l’inquiétude croît au Japon.  Naoto Kan, le Premier ministre, a pris la parole vendredi pour la première fois depuis une semaine pour dire que les problèmes n’étaient «absolument pas sur le point» d’être réglés. «Nous faisons des efforts pour empêcher que cela empire mais j’ai le sentiment que nous ne pouvons pas nous permettre la moindre suffisance», a dit le chef du gouvernement. «Nous devons rester sur nos gardes.»

Le cur du réacteur 3 fissuré?

Plus de 700 techniciens travaillent 24 heures sur 24 depuis deux semaines pour prévenir une surchauffe des six réacteurs de Fukushima. Mais ils ont dû évacuer certaines parties du site quand trois des leurs ont été irradiés jeudi. Deux ont été hospitalisés pour des brûlures, de l’eau radioactive ayant pénétré à l’intérieur de leurs bottes.  Les trois employés contaminés ont été exposés à une radioactivité 10.000 fois supérieure à la normale, ce qui alimente l’hypothèse d’une fuite via une fissure dans le cur du réacteur n°3. Ce réacteur est le plus inquiétant car il fonctionne avec du Mox, un combustible comprenant du plutonium, plus toxique que l’uranium utilisé dans les autres réacteurs.

Les techniciens sont parvenus récemment à connecter les six réacteurs au réseau électrique et ont pu remettre en marche l’une des pompes qui assurent leur refroidissement.

 

Mr Nicolas Sarkozy

Mes chers compatriotes,

Le Japon vient de connaître une succession de catastrophes sans précédent qui font aujourd’hui vivre à son peuple une profonde souffrance.

Je sais combien vous êtes attachés au Japon pour avoir fait le choix de vivre dans ce pays et lui accorder une place importante dans votre existence.

Dans cette très lourde épreuve, nous avons le devoir de nous tenir aux côtés du peuple japonais et de lui venir en aide à la hauteur de l’amitié privilégiée qui lie nos deux pays. C’est ce que j’ai dit au Premier ministre Naoto KAN le 19 mars. Et je sais que c’est également votre conviction la plus forte.

Vous le savez, la France toute entière s’est mobilisée. Une aide humanitaire importante a été mise à la disposition du Japon. Notre expertise en matière nucléaire lui a également été proposée. Au-delà des moyens de l’Etat, ce sont nos entreprises, nos collectivités locales et nos associations qui se sont trouvées réunies dans un même élan de solidarité et de générosité.

Comme je l’ai demandé, l’Ambassade s’est pleinement mobilisée, 24 heures sur 24, pour vous répondre et vous soutenir. Elle a agi en lien étroit avec les associations et les élus, qui ont joué un rôle de premier plan pour informer, rassurer et apaiser. Je tiens à en remercier personnellement notre Ambassadeur et l’ensemble de son équipe.

Permettez-moi enfin de rendre hommage au courage et à la dignité dont vous avez fait preuve dans des moments particulièrement éprouvants. Je vous fais confiance pour œuvrer, aux côtés des Japonais, à la reconstruction de ce pays meurtri et faire briller la présence de la France : une présence forte et courageuse, à la mesure de l’ambition que nous avons tous pour la relation entre la France et le Japon.

Message et recommandations de l’IRSN sur la situation à Tokyo

Mercredi 16 mars

 

  • Les autorités japonaises font face à une situation grave sur le site nucléaire de Fukushima. Malgré l’éloignement, un accroissement des niveaux de radioactivité a déjà été constaté au niveau de l’agglomération de Tokyo, et reste attendu dans les prochaines heures en fonction de l’évolution de la météorologie (direction des vents dominants et chutes de pluie). Ces niveaux resteront probablement faibles, mais pourraient s’amplifier ultérieurement en fonction de l’évolution des réacteurs accidentés, avec un décalage de l’ordre de 20 à 30 heures compte tenu des conditions météorologiques actuelles.

 

  • Plusieurs précautions peuvent être prises, compte tenu de cette situation, par les membres de la communauté française au Japon :
    • A titre préventif, mais aussi afin de faciliter la tâche des autorités japonaises, dans l’hypothèse d’une aggravation importante de la situation, un éloignement de Tokyo (et plus généralement des régions relativement proches de la centrale de Fukushima) vers le sud du pays, ou un retour en France est recommandé à tous ceux dont la présence n’est pas indispensable sur leur lieu de résidence et de travail.
    • S’agissant des personnes qui resteront présentes, il convient de suivre les consignes diffusées par les autorités japonaises en cas d’annonce d’une aggravation de la situation. Il convient notamment d’éviter autant que possible des déplacements sous la pluie, l’eau de pluie pouvant être contaminée par des particules radioactives, et plus généralement de limiter les déplacements ainsi que les aérations des logements et bureaux. Les autorités japonaises procéderont en cas de nécessité à la distribution de comprimés d’iode aux populations. Il est aussi possible de se procurer des comprimés d’iode auprès de l’ambassade. Ces comprimés sont surtout importants pour les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et jeunes adultes. En raison de leur durée d’effet limité, la prise de ces comprimés ne doit impérativement s’effectuer que sur les consignes données par les autorités nipponnes ou l’ambassade, qui agit en étroite relation avec les experts et médecins de l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Seisme Japon, site ambassade saturé

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

02h00
Plus d’information pour le moment. Un nouveau billet sera posté demain.
23H15
Le ministre japonais des Affaires étrangères, Takeaki Matsumoto, a reconnu que le niveau des radiations consécutif à l’incendie du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima 1 « pourrait être dommageable à la santé » des populations.

22h30
Un fort séisme de magnitude 6 s’est produit au sud-ouest de Tokyo, où les immeubles ont tremblé.
L’épicentre était situé à Shizuoka, à 120 km environ au sud-ouest de la capitale, a précisé la télévision publique NHK.

21h30
La situation reste à l’heure qu’il est tout à fait saine sur Tokyo. Une très légère hausse de radioactivité a été enregistrée. Elle ne présente aucun danger sur la santé humaine.
L’air s’est chargé en éléments radioactifs au fil des bouffées radioactives rejetées par les réacteurs. Le vent très faible a permis de circonscrire cette masse au dessus de la centrale.
Une analyse très détaillée des bulletins météo par l’expert de l’Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) présent à l’Ambassade montre que le vent soufflera du nord ouest vers le sud-est, c’est-à-dire vers l’Océan Pacifique, ce qui permet de dire que Tokyo est à l’abri pendant les prochaines 48 heures.

21H00
Selon l’AFP, l’agence de sûreté nucléaire japonaise n’a pas relevé le classement de l’accident de la centrale de Fukushima au niveau 6 sur 7 de l’échelle internationale, comme l’a fait l’Autorité de sûreté nucléaire française. « Il n’y a pas de discussion ici sur un relèvement du classement de l’accident à la centrale de Fukushima », a déclaré ce responsable, qui n’a pas donné son nom.

20h40
« L’enceinte de confinement du réacteur numéro 2 n’est plus étanche » selon l’ASN

20h20
Les vents éloignent vers le large la menace de radioactivité sur le Japon et d’autres pays, a indiqué une porte-parole de l’OMM (Organisation météorologique mondiale).
Maryam Golnaraghi, porte-parole de l’organisation internationale dont le siège est à Genève, a indiqué que « toutes les conditions météorologiques évoluaient au large, il n’y a pas d’implications vers l’intérieur du Japon ou d’autres pays » proches de l’archipel.

20h17
Une réunion sur « la situation au Japon » est prévue à 12H30 (heure de Paris) à Matignon autour de François Fillon, ont annoncé mardi les services du Premier ministre, alors que la ministre de l’Ecologie a affirmé qu’on s’acheminait « vers une catastrophe nucléaire » dans ce pays.

20h10
L’accident nucléaire en cours à la centrale japonaise de Fukushima atteint le niveau 6 de gravité sur l’échelle internationale qui en compte 7, a déclaré le président de l’Autorité de sûreté du nucléaire (ASN), André-Claude Lacoste.

19H53
Les vents éloignent vers le large la menace de radioactivité sur le Japon et d’autres pays, a indiqué mardi une porte-parole de l’OMM (Organisation Météorologique mondiale).

18H4O
Vent de panique sur la Bourse de Tokyo, n’épargnant aucun secteur. L’indice Nikkei 225 des valeurs vedettes s’est effondré de 10,55%, plongeant de 1.015,34 pour clôturer 8.605,15 points, soit, en pourcentage, la troisième plus importante chute depuis sa création il y a plus d’un demi-siècle. Il n’avait pas fini si bas depuis près de deux ans.

18H24
Deux brèches de huit mètres de large sont apparues dans l’enceinte extérieure du réacteur n° 4 de la centrale de Fukushima-Daiichi après une explosion, rapporte l’Agence de sûreté nucléaire japonaise.

17h50
Le niveau de la radioactivité a baissé dans la centrale japonaise de Fukushima a affirmé mardi le porte-parole du gouvernement japonais.
Un niveau qui pouvait présenter des dangers pour la santé avait été atteint pendant la matinée, mais il a baissé depuis.
Ces variations laissent penser que les rejets radioactifs sur le site proviennent des débris dus à l’explosion de lundi dans un bâtiment du réacteur 3 de Fukushima, et non d’une fuite continue de substances radioactives, a précisé Yukio Edano.

17h35
Retour à la normale de la radioactivité à Tokyo
Le niveau de radioactivité a baissé à Tokyo après être monté au dessus à la normale dans la matinée en raison des émanations produites par la centrale de Fukushima, a annoncé la municipalité.
Le niveau « est revenu proche de la normale. Mais nous devons continuer à le surveiller attentivement », a déclaré un responsable, Keiichi Nakaya.
Il est tombé à une moyenne de 0,075 microsieverts par heure en milieu d’après-midi.

 

En esperant que cela depanne du monde, je vais essayer de mettre a jour en fonction des annonces de l’ambassade et/ou les news du Japon.

 

 

SEISME – INCIDENTS NUCLEAIRE – MESSAGE DE L’AMBASSADE

Mardi 15 mars à 11h30 (heure de Tokyo)

Une explosion a eu lieu ce matin à la centrale de Fukushima I-2. Selon l’Agence japonaise de sécurité civile, qui signale des taux de radioactivité significatifs à proximité immédiate de la centrale, l’enceinte de confinement ne serait pas percée.

  • Les projections météorologiques indiquent que le vent est entrain de tourner : Tokyo n’est pas menacée par les bouffées radioactives.
  • Par ailleurs, au-delà d’un rayon de 30 km de la centrale la radioactivité observée n’est pas à un niveau nécessitant des mesures spécifiques de protection de la population.
  • Il convient dans ce contexte de suivre les consignes des autorités japonaises : en dehors d’un rayon de 30 km autour de la centrale, c’est-à-dire notamment à Tokyo, la situation ne nécessite pas de se protéger particulièrement pour la journée. A titre préventif, nous vous conseillons de faire des provisions d’eau et de nourriture et de vous tenir prêt pour un éventuel calfeutrage de votre habitation.

Service de Communication et d’Information (15 mars)

Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi