Jeux vidéo

Test Dragon Ball Xenoverse

Concentration avec un versus !

Je ne sais pas vous, mais celui là je l’aurai attendu !
Non, je ne parle pas forcement du fait qu’il soit sorti sur PC et qui fait de lui le premier jeu DB sur cette plateforme qui a été Ô combien ignoré par les japonais… Non, je parle du fait que cette fois-ci, vous pouvez vraiment vous sentir intégré à l’univers de Dragon Ball.
Le jeu vous propose donc de créer votre personnage entre différentes races : Saiyan, Humain, Namek, « freezer » ou « Buu » et de le personnaliser comme bon vous semble. Chaque race ont leur caractéristiques et spécialités, libre à vous donc de le faire à votre image car le choix de customisation est assez fourni.

Winnie the buu

Oui oui, vous avez bien lu

Pour résumer l’histoire, vous avez été choisi pour rejoindre la police du temps (au service du dieu du temps) afin de parer aux récents problèmes. Malgré les dialogues mou avec un japonais aussi riche qu’un vocabulaire d’un enfant de 6 ans et des cinématiques à 2 images secondes,

Situé entre un MMO et un jeu de combat, Dimps (développeur) a su trouver comment bien mixer les deux :
A coté de l’histoire principale, on retrouve les points principaux d’un MMO, les quêtes parallèles, les équipements, les niveaux et statistiques, objets ainsi que les PNJ.
Pour ce qui est du coté combat, sauf l’histoire principale, tout peut être fait en ligne avec des amis ou des joueurs croisés en ville.
Si les MMO et les jeux de combats ont leur défauts, d’une certaine manière le mix des deux permet d’en oublier certain. La seule et unique ville présente est malheureusement vide au possible. Certainement faite pour accueillir le plus de joueurs possible, les bâtiments se limitent aux nécessaire (magasin, quêtes parallèles), et les zones sont découpées en 4 parties, rallongeant inutilement les déplacements.

Concentration avec un versus !

Concentration avec un versus !

 

Go !

Go !

Heureusement avec le mode en ligne, les joueurs viennent peupler cette ville et grâce aux nombreuses interactions et textes pré-écrits, vous ne vous sentirez pas seul.
D’ailleurs, il est fortement conseillé de vous trouver au moins une personne avec qui jouer, vu que l’IA est parfois stupide, d’autant plus que, qui dit MMO, dit également farming / grinding.
En effet, équipements et objets doivent se trouver dans les quêtes parallèles. Vous vous retrouverez à faire plusieurs fois la même quête afin d’avoir ce que vous souhaitez.

Du coté du combat, Xenoverse vous propose des combats jusqu’à 6 (3vs3) ! Grâce au coté MMO, vous pouvez vous balader en ville afin de trouver vos partenaires.
Bien entendu, vous n’êtes pas obligé de vous battre avec votre personnage. Il est possible de choisir parmi les protagonistes bien connu. Petite subtilité, vous ne choisissez pas entre Goku et SSJ Goku; vous devez choisir un panel de techniques limités, par exemple Goku avec une technique pour devenir SSJ ce qui donne un bon équilibre entre tous les personnages. (Non Krilin ne sera pas aussi fort que Gogeta)

Mince raté !

Mince raté !

En versus, il est possible de locker un adversaire et ainsi orienter les attaques vers lui. A vous de gérer votre environnement, savoir si un autre adversaire vous fonce dessus.
Les combats sont dynamiques et sur le long terme deviennent plus technique qu’il n’en parait. Il ne suffit pas de prendre les technique les plus puissantes et de les spammer de loin pour gagner. Vous pouvez toujours être surpris par une téléportation derrière vous ou une boule téléguidé qui cassera votre garde vous rendez vulnérable à un enchainement au corps à corps.

Pour les graphisme, le jeu légèrement trop lumineux, ce qui parfois donne un aspect assez bizarre. Beaucoup râlent sur les graphismes non digne des nouvelles consoles mais eh… Perso je joue sur PC, au moins je ne risque pas d’être déçu d’acheter une nouvelle console et de me retrouver avec des jeux qui sortent sur Xbox 360 :p

Il y a tout de même quelques points qui pourraient être amélioré sans pour autant changer le gameplay. Un adversaire est automatiquement verrouillé s’il est frappé, il devrait être de même si un adversaire vous frappe de manière répété
Ajouter un menu « recommencer » en fin de quête afin de rendre le farm plus agréable.

 

Victoire imparfaite..

Victoire imparfaite..

Pour les feignant :

Pros :
– Faire parti de l’univers Dragon Ball
– Un réel choix de gameplay
– Du jeu en ligne qui met en avant l’entre-aide
– Un équilibre notoire entre les persos.

Cons :
– Une lumière ambiante aveuglante
– Le système de verrouillage qui n’aide pas en 2vs1
– Une ville moche
– Des cinématiques à 2fps et des dialogues mous

Alanons-nous dans les bois

Alan Wake

Je ne suis pas du genre à faire du gossip. Quand je vois que la plupart des joueurs brassent du vent en argumentant autour des auteurs, développeurs, du temps de développement etc. je les trouve bien ridicule.
Je viens donc tout juste de finir le jeu (Février 2015) malgré le fait que je l’avais dans mon catalogue de jeu, et pour faire simple, c’est mon premier coup de cœur de cette année. Hommage magnifique à La Quatrième dimension (The twilight Zone), Alan Wake va vous plonger directement dans cette ambiance.

(suite…)

Le guide du vilain : Robotnik

doctor_ivo_robotnik_by_megaman196-d5qh6im

Si comme moi vous vous êtes trouvé plus un vilain qu’un héro, il va falloir que vous en assumiez les conséquences. Non pas avec des « soit gentil pas méchant, c’est pas gentil d’être méchant » mais bien à des reproches si vous ne vous comportez pas comme il faut !

Donc les amis, il va falloir se trouver des punch-lines ! Comme ce n’est pas facile de commencer, je vous propose comme modèle le très inventif Robotnik, ou Eggman « chez les autres« .

(suite…)

DayZ: Les faux espoirs d’une Alpha en CDI

Si l’on regarde l’avancement de DayZ, on comprend que la carotte du « super jeux final qui promet plein de chose de ouf jamais vu » aura le temps de pourrir 100 fois (oui, comme dans le jeu).
Avant de nous faire miroiter, nous pauvre joueurs ALPHA testeur de rien du tout, avec des « ce sera possible de construire sa maison » ce qui pour moi implique une grande avancée au niveau du développement, il faudrait d’abord régler les soucis les plus basique, que dis-je, les soucis de la base des bases d’un jeux vidéo, qui sont, les collisions et l’interaction!

Il est clairement impossible d’avoir du plaisir dans ce jeu. Passer une porte est un vrai défi qui justifie a lui seul le thème de la survie. Faire la différence entre une vraie porte et une « je suis une porte mais en fait non », gérer l’interface vraiment austère devient ennuyeux au possible.

Donc oui le concept est bon, oui le jeu à du potentiel, mais c’est tout… Je suis prêt à parier que le jeu n’évoluera pas dans le sens des joueurs mais bien dans le sens de « ce qu’arrive à faire » Bohemia Interactive c’est a dire pas grand chose pour le moment. Donc oui, les dev ont réussi a copier le gameplay très archaïque trait pour trait sans aucune évolution… Du coup, aucun intérêt de sortir un stand alone (vous avez déjà vu comment enjamber une barrière? c’est hilarant, vraiment)

Mais tout de même j’attends! J’attends de voir si un jour les mises à jour commenceront, les vraies, pas les « Wouah aujourd’hui mise à jour! Il y aura beaucoup plus de casquettes disponibles », celles me feront changer d’avis sur le gaspillage de mon argent.

South Park: Le Bâton de la Vérité

2014-03-17_00023

Depuis le début de l’ère du jeux vidéo, il a été extrêmement rare de voir des adaptations libre réussies. Sachez que ce jeu ne fait pas parti de cette catégorie. Fan Service en puissance, South Park: LBDLV n’est rien d’autre que le résultat des épisodes les plus populaires jetés dans un mixeur et ressorti en barre…

Ce n’est cependant pas le premier jeu South Park: South Park, South Park Rally, South Park Chef’s Luv Shack… Tous ont le même gros défaut. Ils s’adaptent d’une scène de quelques secondes d’un épisode prit au hasard, ne respectant même pas l’aspect graphique du dessin animé…
Et là ou South Park: LBDLV se démarque des autres c’est qu’il est enfin « comme dans la série ». Vous jouez South Park, pas des ronds en 3D très mal animé vaguement inspirés de la série.
Et pour moi c’est la le seul (très) bon point de ce jeu. Recréer l’univers de South Park pour répondre au fantasme des joueurs: « Ah ce serait trop bien un jeu xxx » ou xxx est n’importe quel film, livre, série…. Car jouer South Park: LBDLV sans avoir regardé tous les épisodes de South Park serait une vraie perte de temps. Les personnages et les événements s’enchainent à une vitesse infernal, ne laissant pas le temps de comprendre qui quoi pourquoi étant donné que quasi aucune explication n’est faite. Même savoir que South Park, c’est sale, ne suffira pas.
Mais South Park: LBDLV est un jeu, un RPG qui plus est, donc s’arrêter ici serait aussi utile que de faire un nouveau film.

2014-03-18_00003

Et en tant qu’RPG et bien ce n’est malheureusement pas folichon. L’univers se limitant à la très petite ville de South Park et un peu de Canada (aussi grand qu’une rue de South Park), les quêtes se résument toujours à aller d’une maison opposée à l’autre ou faire des aller-retours dans un bâtiment.
Vous trouverez beaucoup d’équipements mais qui ne seront que prétextes de collection pour un éventuel succès. Pour ce qui est du menu, une interface assez austère est proposée. Ma mémoire me faisant défaut, il est possible que la charte graphique soit également inspirée d’un épisode. Mais étant obligé d’y retourner plusieurs fois, peut être qu’une interface plus « user friendly » aurait été bien.
Du coté de la difficulté, aucun énorme challenge. Lancer le jeu en difficile dès le début ne changera pas grand chose.

Pour conclure, oui, South Park est le paroxysme du Fan service. Vous retrouverez tout ce que vous avez aimé, tous les personnages, les univers. Vous aurez le plaisir de vraiment diriger un nouvel arrivant à South Park. L’effort pour reproduire l’univers est à souligner, au moins 5 fois.
Mais ce jeu n’échappe pas à l’éternel question: Est ce vraiment nécessaire d’adapter des œuvres en jeu vidéo?
En voyant South Park: LBDLV j’ai envie de dire oui, pour les fans… Mais en tant que jeu, c’est un RPG très moyen, court (compter 12~13h pour du 100%), redondant. Quelques bonnes idées d’interaction mais aucun apport de satisfaction autre que celui d’un fan. Un film interactif aurait eu autant d’impact.

2014-03-17_00020

Steam devient fou ! Inflation des prix!

Pour une inflation, en voici une belle !

Me baladant parmi les nombreux jeux tous plus ou moins, moins intéressant, je me suis aperçu que l’économie était vraiment au plus mal en voyant les prix…

steaminflation

Alors ça y est, le jeu vidéo est devenu un produit de luxe, un passe temps de milliardaire….

 

bon Sinon pour faire plus sérieux, c’est juste que Steam passe ses prix en Yen pour le japon qui était jusque la en dollars, mais qu’ils ont oublie de remplace le dollars ($) par le yen (円) …

Mais sur le coup ça fait peur !

Les jeux indépendants à voir ! Primal Carnage

Avec l’arrivée du système STEAM GreenLight, la communauté Steam peut maintenant voter pour des jeux indépendant qui bénéficieront d’une mini campagne Steam sur la page principale.

Il est donc maintenant plus facile de voir les perles indépendantes que nous manquons beaucoup trop souvent.

Je souhaite donc vous partager les jeux qui pour moi méritent d’être achetés !

Primal Carnage ouvre le bal !

(suite…)

Square Enix victime de piratage

Aujourd’hui j’ai reçu une lettre de Square Enix.

En effet, la boutique en ligne de Square Enix a été piraté et une possible fuite des données personnelle n’est pas a exclure. Ils avertissent donc que tout sites sous l’image de Square Enix demandant des informations de paiement (erreur numéro de carte par exemple) seront faux et devront être signalé.

 

Faites attention donc si vous avez un compte sur la boutique en ligne de Square Enix. Je ne vais pas m’avancer mais il me semble que seul le Japon est concernée.Dans tous les cas, faites attention !

 

Aussi, la source du piratage est sans doute chinois… En ce moment la Chine pirate un nombre incalculable de site japonais suite au conflit idiot (qui cache quelque chose certainement) des iles Senkaku-Diaoyu